Halloween

Halloween
Réalisateur(s) : David Gordon Green
Acteur(s) : Andi Matichak, Jamie Lee Curtis, Judy Greer
Catégorie(s) : Epouvante horreur
Version : HD - VF

Streaming :

video

Telechargement :

Uptobox Updownload HDlight 720p (VF)
Uptobox Updownload HDlight 1080p (VF)

Critique du film :

Laurie Strode confronte son ennemi de longue date, Michael Myers, la figure masquée qui la hante depuis qu’elle a échappé de justesse à sa folie meurtrière la nuit d’Halloween il y a quarante ans.

4 Commentaires pour le film “Halloween” :

  1. Anonyme dit :

    Micheal Myers est de retour, tout comme le génie de John Carpenter dans ce nouvel étourdissement visuel qui rend un brillant hommage au chef-d’œuvre de 1978 qui a lancé tout cela. Tous ceux qui apprécient l’horreur devraient en profiter, même ceux qui n’ont jamais vu un film d’Halloween. Il a un bon rythme et un score incroyable. Morts violentes et hardcore (sans compter entièrement sur le gore pour vendre les épouvantes), véritables alarmes (même si certaines sont évidentes et prévisibles), excellente cinématographie (j’adore les plans lents et panoramiques de Micheal). Ils savaient même quand jeter de la bonne humeur. C’est un excellent mélange de tout ce que nous aimons dans les films d’horreur avec lesquels nous avons grandi, le tout avec une touche moderne. Nous avons même un aperçu de la psyché de Micheal Myers. Et n’ignorons pas Jamie Lee Curtis qui en était totalement propriétaire.

    C’est un film phénoménal, je souhaite seulement que davantage de suites d’horreur soient comme ça.

    Note latérale: ignorer les ennemis. J’ai lu la plupart des critiques négatives ici et il est évident qu’ils n’ont jamais vu le film, mais sont en train de le déchirer pour des raisons malveillantes. Ignorez surtout ceux qui prétendent être des fans de l’original.

  2. Anonyme dit :

    Après Resurrection et les films de Rob Zombie, c’est un euphémisme de dire que Halloween (2018) a été une agréable surprise. Laurie Strode a reçu le traitement T2 Sarah Connor et est à présent un formidable dur à cuire, ayant attendu quarante ans que Michael Myers s’échappe de la prison pour pouvoir le tuer. C’est la confrontation que nous réclamons.

    S’il y a une chose que Halloween (2018) a raison, c’est le protagoniste. Laurie Strode est traitée avec respect ici, contrairement à d’autres suites (je vous regarde, Resurrection). Elle s’entraîne depuis quarante ans, se prépare et prie pour que Michael sorte de prison pour pouvoir le tuer. Sa fille a dû apprendre à se battre très jeune et finalement Laurie a été jugée inapte à être parent. À cause de cela, leur relation est tendue et c’est crédible. Il y a même un gain satisfaisant à la fin. Les cinéastes d’horreur prennent note: un petit développement de personnage va un long chemin.

    Il y a aussi la petite-fille de Laurie, et c’est là que les défauts commencent à se faire jour. Les adolescents et leur drame étaient l’aspect le plus faible du film. Malheureusement, la plus grande partie du second acte est consacrée à ces personnages que nous ignorons vraiment ou que nous n’aimons pas. Il y a la petite-fille de Laurie, son petit ami, le gars comique de soulagement, son ami ditzy et le petit ami de son ami. C’est l’étendue de leurs personnages. Naturellement, ils ne sont là que pour nourrir Michael (à l’exception du petit ami qui disparaît mystérieusement du film), mais le fait est que nous perdons du temps à regarder ces personnages interagir alors qu’il y a une histoire beaucoup plus convaincante en marge.

    La comédie est utilisée de manière assez appropriée dans le film, le petit garçon étant la vedette. Mais il y a une poignée de bouts ridicules qui sont soit inopportuns, soit simplement pas amusants, ou une combinaison des deux. Cela empêche le film de développer une atmosphère générale. Ce n’est pas vraiment un problème dans le troisième acte, heureusement, mais la finale aurait été plus efficace si une atmosphère morne avait été créée plus tôt dans le film. Quelques plans plus larges des rues de Haddonfield par temps d’automne; d’autres plans de Michael se tenant à l’arrière-plan étrangement flou; limiter le relief comique à un, peut-être deux caractères maximum; aucun de ceux-ci aurait pu être aidé.

    Cela ne veut pas dire que la direction est pauvre. Loin de là. C’est le plus proche de la franchise a ressenti comme un film Carpenter depuis l’original. Gordon Green réussit bien à garder Michael dans l’ombre – même démasqué, il est difficile de distinguer son visage. Vous avez vraiment l’impression qu’il est purement et simplement méchant. L’action de fond est également répandue et bien faite (comme dans, il n’y a pas une piqûre de musique chaque fois que Michael entre dans le cadre). Encore une bouffée d’air frais après les films Zombie qui avaient la subtilité d’un marteau.

    C’est une excellente suite à Halloween et un film slasher totalement agréable et bien conçu. C’est merveilleux de voir le Boogeyman sur grand écran à nouveau, et maintenant il a enfin rencontré son match. Est-ce un film parfait? Absolument pas. Mais Halloween (2018) est une chose à célébrer, ne serait-ce que pour une chose: cela prouve que les slashers peuvent encore faire peur.

  3. Anonyme dit :

    J’ai vraiment apprécié l’ouverture avec la scène de crédit comme le premier. L’apogée des tueries nous a conduit à l’inévitable rencontre entre Michael et Laurie. Le contact de Carpenter sur le score est incroyable, comme d’habitude. Green rend hommage à l’original avec des scènes qui ressemblent à « oh je m’en souviens! ». Dans une ère de remakes et de suites douteux de slashers des années 70/80, Green’s Halloween se défend.

  4. Anonyme dit :

    Wow – j’ai été vraiment surpris par celui-ci! La bande-annonce était déjà géniale et Halloween ne déçoit pas! Quarante ans (!) Plus tard, et après tant de films d’horreur véritablement géniaux, il parvient toujours à me faire peur et à me faire vibrer.

    Voir Jamie Lee revenir dans un rôle si emblématique dans une suite vraiment géniale est magique. Ce film prouve que Laurie Strode est aussi importante que Michael pour son succès, et j’ai adoré chaque minute.

    Il contenait toutes les merveilles de la première fête d’Halloween, mais s’intégrait également bien à 2018 et à ses normes en matière de films d’horreur. Bonnes frayeurs, cela me tenait souvent au bord de mon siège et je ris aux bons endroits.

    Meilleur film d’horreur que j’ai vu depuis longtemps. Cela vient d’un vrai fan d’Halloween, mais je le recommande à tous ceux qui veulent juste passer un bon moment à regarder un film d’horreur!

    Je ne lui donne pas 10/10 simplement parce qu’il y a eu quelques scènes de clishé pour lesquelles les scénaristes auraient dû être plus créatifs et certains points de l’intrigue qui ne vont vraiment pas.